Vous êtes ici

Etudes et analyses

LE SECEM MAGAZINE : AU CŒUR DE L’INTELLIGENCE TERRITORIALE !

Le numéro 9 du SECEM Magazine a été récemment mis en ligne, à l’adresse suivante :

http://secem.fr/secem-magazine/

Bien que les investissements chinois en France restent moins importants que les investissements français en Chine, un rééquilibrage a réellement été initié avec un décollage certain de l'investissement chinois vers l'Europe. Quelles évolutions peut-on constater en terme d’investissements chinois en France depuis 2000 ? Un point intéressant réalisé par Audray PLUTA, Léa POTOCNIK et Karen JOUVE, étudiantes  en Master 1 à l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) d’Aix-en-Provence.

Malgré les événements récents de la fin d’année 2015 et de début 2016 – tant en Europe, en Afrique, qu’au Moyen Orient – les attaques terroristes restent une menace dont l’occurrence est relativement rare, mais qui lorsqu’elles se produisent, peuvent avoir des effets de grande ampleur sur les entreprises.

Il devient difficile de voir le réel tel qu’il est, puis d’utiliser ses observations pour penser. En témoigne « l’affaire Onfray », véritable tempête dans un verre d’eau, une nouvelle fois… De quoi s’agit-il ? Lors de ses interventions publiques (pas simplement dans l’émission de Laurent Ruquier), Michel Onfray s’est simplement comporté en philosophe… Il rappelle que la première vertu de celui qui raisonne consiste à ne pas se laisser intellectuellement paralyser par des réflexes idéologiques et compassionnels. Cela ne veut pas dire que penser exclut d’éprouver, mais que les deux ne se confondent pas. La distinction tend de nos jours à devenir inaudible.

L’actualité internationale nous montre plus que jamais l’intérêt d’approfondir notre connaissance de la culture stratégique russe… Sur un mode ludique, Grégoire Mathez nous livre ici un témoignage et des réflexions nés de son immersion d’une année dans le milieu universitaire de la nation des tsars… Une vision des différences qui doit nourrir notre approche du dialogue franco-russe. 

La communication de crise constitue une science inexacte… Il est difficile de prétendre tirer des leçons universellement valables des périodes difficiles rencontrées par une organisation : l’humilité s’impose ! En revanche, on constate de nos jours une focalisation sur la responsabilité des dirigeants que la sphère digitale rend plus stratégique que jamais. Focus sur le cas du Costa Condordia.

Les entreprises sont des cibles pour de nombreux malveillants, tout autant que de simples citoyens ou des symboles de l’Etat (les forces de sécurité par exemple). Le terrorisme salafiste nous démontre à chaque attentat que personne n’est a priori exclu de son tableau d’objectifs…Un jour les victimes peuvent être des policiers ou des militaires, un autre ce peut être un journal ou une entreprise de produits chimiques… Ce qui compte avant tout pour un terroriste, c’est l’effet psychologique et médiatique produit. La cyber insécurité prouve que la menace s’installe également au cœur de l’univers virtuel. 

Le 26 juin 2015, les attentats de Saint-Quentin-en-Fallavier, dans l'Isère, puis en Tunisie, montrèrent que les terroristes peuvent frapper partout. Ils soulignèrent également que les entreprises et l'économie en général constituent une cible pour le satanisme djihadiste. Retour sur la portée de ces événements avec plusieurs experts dans ce numéro spécial du SECEM Magazine.

Aujourd’hui, l’innovation est au centre du discours médiatique. C’est un nouvel enjeu mais aussi un nouveau « mode », la stratégie du moment pour les entreprises. Les concours à l’innovation se multiplient, les dispositifs d’investissement se succèdent... On tend à ce que l’innovation devienne un processus collectif, autrement dit l’affaire de tous.

Le piratage de TV5, attribué pour l’instant à Daech, est-il devenu le symbole de la montée en puissance de la guerre de l’information que livrent aujourd’hui des groupes terroristes, des mouvements armés, à des Etats ? Sommes-nous préparés à faire face à ce nouveau type de menaces ? 

La criminalité financière s’approche sous différents angles : 

       -       L’angle lié aux infractions découlant du mode de gestion intrinsèque d’une activité commerciale.

       -      L’angle lié aux infractions découlant d’un mode de gestion extrinsèque d’une activité commerciale mais en lien avec cette activité.

       -       L’angle lié aux infractions extérieures à un mode de gestion mais dont l’entreprise sera victime.

Voici quelques éléments de compréhension pour saisir un phénomène particulièrement complexe.   

L'EGE et son directeur, Christian Harbulot, développent depuis des années une spécialisation sur la guerre de l'information (voir : www.ege.fr). La présente étude revient sur la genèse du phénomène de confrontation informationnelle, en explore les formes et la structure dans le cybermonde, et analyse avec minutie la stratégie de Daech. Un rapport de synthèse à ne pas rater...

L’histoire de l’humanité est dominée par des rapports de force de nature économique identifiables dans les différentes étapes de sa progression : la lutte pour la survie, la colonisation et l’esclavage, la conquête territoriale et commerciale, la compétition économique, les affrontements géoéconomiques et concurrentiels. Mais il n’existe pas de culture écrite reconnue sur la guerre économique par le monde académique. Cette lacune s’explique par l’absence de légitimité du concept qui s’explique par la volonté de dissimulation de la finalité des affrontements de nature économique. Cet article a pour objectif de combler ce déficit de réflexion sur une réalité qui devient chaque jour plus démonstrative. Contrairement à d’autre pays comme les Etats-Unis ou la Chine, l ’Europe est très démunie pour aborder cette problématique. 

"Quelle politique de contre-radicalisation en France ?" (décembre 2014) est un rapport réalisé pour la Fondation d'aide aux victimes du terrorisme. Cette étude s'attache à comprendre les différents mécanismes et vecteurs de la radicalisation générant le terrorisme salafiste djihadiste. Il propose également des mesures pour répondre à ce que l'auteur considère comme une dynamique proche du fonctionnement sectaire. Une réflexion qui concerne toutes les organisations, y compris les entreprises qui doivent faire face aux expressions les plus variées de radicalisation.

Cette étude permet de bien cerner le concept de « Made in France » et de réfléchir à ses modalités d’utilisation dans le cadre d’un patriotisme économique ouvert à la mondialisation.

DEFINITION ET OBJET DE LA CRIMINOLOGIE.

L’analyse criminologique est transversale.

Elle s’appuie sur plusieurs disciplines empruntées aux sciences humaines :