Vous êtes ici

Mooks en stock ! De l’épaisseur pour penser…

Bertrand Coty - Directeur de la collection Economia Mundi - Jacques-Marie Laffont Editeur

Mi magazine, mi livre, les « Mooks » encouragent l’effort intellectuel, la lecture patiente et le travail de synthèse ou d’articulation conceptuelle. Ces revues incitent encore à la lenteur, à la rumination, bases de la sédimentation intérieure qui nous emmène plus haut et nous conduit à considérer de plus vastes horizons. A ranger dans l’arsenal des armes de réflexion massives (aux côtés des ouvrages résistant à l’assimilation trop facile) qui préparent au quotidien et en douceur la démarche stratégique et la mécanique décisionnelle…

XXI

Le reportage étoffé s’affirme la marque de fabrique de XXI. Ses fondateurs, Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry se firent connaître par leurs prises de positions ou leurs choix toujours forts et assumés, créant souvent la polémique. Cette revue en vogue, qui appartient à la catégorie des Mooks (mi magazines, mi livres, ou book en anglais), s’est fait une spécialité des sujets traités avec longueur et originalité. Le Hors-série 2015 et le numéro 30 du Printemps 2015 ne dérogent pas à la règle. Le premier, intitulé « Les maisons de l’Islam. L’incroyable diversité du monde musulman » traite des ombres et lumières d’un univers religieux (mais aussi économique, social, politique et culturel) finalement peu étudié et souvent traité avec trop de passion.

             

Le second, qui comprend un dossier consacré à « L’Inde rebelle » offre une perspective intelligemment décalée sur un pays qui attire moins notre regard que la Chine. Les propos s’avèrent toujours denses et plongent la conscience au cœur d’une cascade inventive. XXI aide incontestablement à penser, dans un sens ou dans un autre…

 

PORTRAIT, le monde en têtes

Prendre le temps de faire connaissance : c’est un beau projet qui fait tout le charme de PORTRAIT, le monde en têtes, autre Mook qui mérite commentaire. Dans le siècle de l’urgence permanente, s’attacher à retracer des parcours de vie permet de redonner à la puissance individuelle de création et d’influence la place qui lui revient de droit. La qualité de l’écriture ajoute un plaisir supplémentaire à la lecture de cette revue. Quant aux photos, on ne peut qu’apprécier leur personnalité, tout comme la sobre pertinence de leur insertion. Dans la deuxième livraison dédiée au hasard, certaines rencontres (ou plutôt leur récit ou les jugements émis) laissèrent sceptique ou irrité l’auteur de ces lignes. Mais peu importe : l’intention avive positivement les débats et induit des réflexions inattendues, même si certaines lignes paraissent injustes ou inexactes. Dernier numéro paru (3) : « Les géographies intérieures ». Des pages à lire, sources de plaisir et d’aventure introspective poétique…

                                                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

  Bertrand Coty : Dirige la collection Economia Mundi chez Jacques-Marie Laffont Editeur

 

 

 
Catégorie: