Vous êtes ici

Seul contre tous. Cent jours avec Napoléon.

Laurent Joffrin

  Taillandier - Mai 2015

Il devient de plus en plus difficile d’écrire un livre sur Napoléon. Que dire ? Tout n’a-t-il pas déjà été exploré ? Probable. Il faut donc inventer de nouvelles perspectives, changer d’angle. C’est qu’a choisi de faire Laurent Joffrin dans ce texte de « journaliste embarqué, comme il le revendique lui-même. Seul contre tous. Cent jours avec Napoléon : cette période présente en effet beaucoup d’intérêt parce qu’elle met l’empereur à nu… Elle manifeste certaines de ses contradictions ou de ses faiblesses. Mais elle explique aussi pourquoi ce fils de Prométhée fut important pour la France, pourquoi son héritage doit encore nous inciter à réfléchir, et ce qu’il apporta à l’Europe lorsqu’il s’agissait de mettre fin à un monde qui considérait les privilèges comme une poutre maîtresse du droit naturel…

Laurent Joffrin montre aussi dans ces pages que l’Histoire reste un roman, une aventure qui n’est pas déterminée, cadenassée à l’avance. En effet, on a trop dit que les Cent-Jours ne pouvaient pas réussir, et déboucher sur un nouveau régime. Qui le sait vraiment ? L’auteur a raison : l’héroïsme et l’audace marquèrent cette courte épopée. Il est juste de le préciser : « Cette nation vaincue, mais toujours forte, est subjuguée en quelques jours par son ancien maître répudié, qui n’a que 1200 hommes avec lui et sa seule légende pour viatique. […] On a dit que c’était un soubresaut, que le verdit était rendu, que l’aventure ultime était sans issue, que Napoléon ne pouvait l’emporter contre tous. C’est l’erreur de ceux qui se croient de grands prophètes parce qu’ils connaissent la fin de l’aventure. Le plus incroyable dans cette histoire incroyable, c’est que Napoléon a failli réussir. Il avait ressaisi le pouvoir et son plan de campagne était redoutable ».

Certes, il échoua, mais ces jours capitaux nous rappellent le rôle de la volonté dans l’Histoire, et aussi la place des circonstances, de l’incertitude, de l’imprévu. Ce qui nous permet de méditer autrement l’univers de la stratégie contemporaine : qu’est-ce que l’anticipation et la prévision, quel rôle jouent les croyances et les idées d’un peuple dans une confrontation, où sont véritablement les piliers de la puissance ? Etc.

L’empereur continue finalement de nous faire nous interroger. Nos dirigeants liront ce livre avec profit…

Catégorie: