Vous êtes ici

La fabrique des images des ONG, info ou promo ?

16 décembre 2015 au Musée DAPPER à Paris

Le Grand Prix de la Communication Solidaire a été créé en 2005 par Communication Sans Frontières dans le but de récompenser les professionnels de la communication et acteurs du secteur solidaire pour la qualité et l’éthique de leur travail de communication. Généralement reléguée au rayon des catégories « grandes causes » ou « campagne d’intérêt général » dans la plupart des festivals, la communication du tiers secteur n’en reste pas moins l’une des plus créatives et des plus essentielles dans les sociétés qui cherchent à voir les causes humaines reprendre force et vigueur face à des communications commerciales omniprésentes.

Depuis 10 ans les agences de communication, les ONG, les fondations et les organismes publics ou non lucratifs soumettent, à un jury renouvelé tous les ans, leurs campagnes de communication. Le Jury remet des prix dans différentes catégories à ces acteurs lors d’une soirée spéciale au musée Dapper à Paris.

Mais l’activité de l’association ne s’arrête pas à l’organisation de ce grand prix. Elle explore depuis plus de 10 ans maintenant les us et pratiques et de la communication solidaire, terme qu’elle a d’ailleurs vulgarisé. Elle initie avec ses partenaires des veilles telle Adscope de Kantar Média et des études avec l’Institut Harris Interactive sur ces sujets. L’Observatoire de la Communication Solidaire (OCS) a produit notamment deux études importantes. L’une sur les images chocs utilisées par les ONG et l’autre sur les comportements des associations sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, du drame de Charlie-Hebdo en début d’année, à la photo d’Aylan Kurdi en cet été 2015, les sujets convoquant les limites et l’éthique de la communication et de l’information sont devenus quasi quotidiens. La fabrique des iconographies solidaires, cœur de la réflexion de Communication Sans Frontières sont désormais des sujets omniprésents. L’organisation de la Cop21 à Paris favorise l’émergence d’iconographies « vertes » de façade. Une sorte d'ecoblanchiment mondialisé s’opère devant nos yeux, pendant que le constructeur automobile Volskwagen, l’un des annonceurs souvent primés pour sa communication publicitaire, était pris la main dans le sac de la tromperie sur les émissions polluantes de ses véhicules diesel.  Nombreux sont ceux et celles qui alertent sur des phénomènes de manipulation au point que l‘on voit fleurir dans les colonnes des médias des rubriques « désintox ». Alors, comment faire le tri  entre information et communication ? Comment les ONG fabriquent et décident de leur communication, comment font-elles le choix de leurs iconographies? Dans quels registres s’inscrivent-elles : promotion, séduction ou information ? L’Observatoire de la Communication Solidaire de Communication Sans Frontieres a décidé de questionner les contours et les limites de l’exercice des métiers de la communication et de l’information solidaires en partenariat avec RFI, France Monde, ACM, l’Ecole des Métiers de l’Information, Kantar Média, Harris Interactive et de nombreux experts réputés de la communication des ONG, de la publicité et de l’image de presse et des médiations.

www.communicationsansfrontieres.org

LA FABRIQUE DES IMAGES DES ONG, INFO OU PROMO ?

Le programme :

http://www.communicationsansfrontieres.org/programme-des-tables-rondes/

Les intervenants

http://www.communicationsansfrontieres.org/les-intervenants/

Inscriptions

http://beta.soniloginteractive.com/csf/

 

Non

S'inscrire à cet événement